Slogan de l'OPHM à compléter

Favoriser la mobilité, alors que les taux de rotation sont très faibles, constitue un enjeu majeur ; une problématique d’autant plus actuelle que la loi BOUTIN du 25 mars 2009 dite loi MOLLE a défini un certain nombre de mesures afin de favoriser la mobilité au sein du logement social. L’enjeu est de créer des appels d’air sur le patrimoine pour mieux répondre aux demandes de mutations et favoriser les parcours résidentiels des locataires.

La mobilité doit permettre de résoudre les problèmes de sous-occupation, de sur-occupation et de handicap dans les logements. Pour ce faire, l’Office développe sa bourse d’échange de logements depuis juillet 2009. Son succès a fini par convaincre l’Office de la pérenniser tout en créant un poste de conseiller en mobilité.

Par ailleurs, l’Office applique une nouvelle procédure optimisant les délais de remise en état des logements suite à état des lieux de sortie.

La bourse d’échange

Opérationnelle depuis le mois de juillet 2009, la bourse d’échange fonctionne grâce à une plateforme web sur laquelle les demandeurs de mutation se mettent en contact entre eux pour échanger leur logement. Chacun indique ses souhaits et peut en fonction de ses critères de recherche identifier les appartements susceptibles d’être échangés.

Le renforcement accentué du travail sur la sous-occupation et la sur-occupation

Il s’agit d’identifier sur notre patrimoine, les personnes de moins de 65 ans occupant des appartements trop grands et de les inciter à déménager. Avec une première étape qui consiste à cibler les locataires présents sur des logements trop grands et trop chers pour eux. Une démarche similaire est engagée pour faciliter la décohabitation des jeunes, aujourd’hui contraints de rester sous le toit familial, en sur-occupation difficile à vivre.